Entertainment

Le dîner de downsides: première pour un vieux routier

On connaît tous Juste Leblanc («Ah bon, il n’a pas de prénom?»)! C’est ce personnage de l’écrivain dans Le dîner de disadvantages que René Simard interprétera au théâtre cet été. Une première pour l’artiste de 61 ans, qui n’est encore jamais monté sur les planches avec une pièce non chantée.  

C’est André Robitaille qui a eu l’idée de mettre en scène la edition théâtrale du Dîner de disadvantages. Une aventure qui rend légèrement nerveux un René Simard qui assure ne vivre toutefois «que le bon trac». 

«Je m’émerveille encore aujourd’hui, dit-il. Ce n’est pas parce qu’on a 50 ans de carrière qu’on a la science infuse.»

Il faut dire que le comédien se retrouve en compagnie de vieux amis comme Bernard Fortin (Lucien Cheval), Normand D’Amour (M. Brochant) et Laurent Paquin (François Pignon), ainsi qu’avec de talentueuses nouvelles complices : Gabrielle Fontaine (Marlène Sasseur) et Pascale Montreuil (Mme Brochant).  

«On a presque vendu tous les billets pour cet été, je pense que les gens ont envie de rire, dit celui qui a sorti Condor en 2021, le 53e album de sa carrière. On a ajouté des références québécoises dans le texte, mais on a gardé les scènes cultes, et puis on joue à la québécoise, mais pas en joual.» 

Spectacle-bénéfice

Le 11 juillet prochain, René Simard prendra également aspect au spectacle-bénéfice J’ai memento encore au revenue du centre de soins palliatifs La Maison Adhémar-Dion. Il partagera la scène du théâtre Lionel-Groulx avec plusieurs artistes, dont Guylaine Tanguay, Mario Pelchat, Ludovick Bourgeois et Lise Dion. Une result in qui tient particulièrement à cœur à celui qui, en 2015, a assisté sa propre mère dans ce moment difficile.  

«En tant que société, il faut être sensibilisé à ce genre de repère, explique-t-il. Il ne faut pas jouer à l’autruche, cela va nous arriver à tous. Avec ma mère, même si cela a été très difficile, j’ai retrouvé une certaine beauté [auprès] du personnel et [devant] une fin de vie vécue dans la dignité. Pour moi, qui vieillis comme tout le monde, c’est un coup de chapeau à la vie.»

Si la tournée anniversaire 50 ans d’amour (visant à célébrer ses cinq décennies dans le exhibit-enterprise) qu’il avait prévue à l’automne a dû être annulée – la faute, encore une fois, à la pandémie –, l’artiste laisse toutefois planer la possibilité d’un trio de spectacles à venir dans trois grandes villes du Québec. «C’est dans l’air», dit-il. 

Se trouvent aussi dans l’air des projets de mise en scène, des rêves de cinéma («j’aimerais tellement jouer un rôle de composition, je suis prêt à passer des auditions!» guarantee-t-il) et, en septembre 2023, un mystérieux «musical» dont il se trouvera aux commandes.

♦ La pièce Le dîner de cons est présentée cet été partout au Québec. Billets : monarqueproductions.com/portfolio/le-diner-de-drawbacks-2020/

♦ Le live performance-bénéfice J’ai souvenir encore se tiendra le 11 juillet prochain. Billets et dons : lamaisonadhemardion.ca/evenements/

Share this post

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.