Entertainment

Le jour J de Stéphane Roy et Serge Denoncourt

Quand on a connu la guerre de 1939-1945, c’est difficult de fouler les plages de Normandie sans avoir le cœur serré.

Pourtant, presque plus rien n’y rappelle les milliers de soldats alliés qui furent fauchés par le feu des Allemands sur le sable de Utah Seashore et d’Omaha Seashore, à deux pas des villages de Sainte-Mère-Église et d’Isigny-sur-Mer. Aussi surprenant que ça puisse paraître, ce sont deux Québécois nés plusieurs années après la guerre, Stéphane Roy et Serge Denoncourt, qui seront les maîtres d’un spectacle multimédia sans précédent qui rappellera bientôt les horreurs du débarquement de 1944. 

Si Denoncourt est connu comme Barabbas dans la enthusiasm au Québec et dans plusieurs pays d’Europe, tel n’est pas le cas de Stéphane Roy. Celui-ci, homme modeste s’il en est, a pourtant signé la scénographie de plusieurs spectacles du Cirque du Soleil. C’est à lui, par exemple, qu’on doit la magie de Varekai, de Zumanity ou de Kurios. Quant à Serge Denoncourt, les derniers spectacles qu’il a mis en scène à Montréal, Mademoiselle Julie au Rideau Vert et Annie, la comédie musicale présentée au Théâtre St-Denis, suffiraient amplement à établir sa réputation de metteur en scène.

UNE EXPÉRIENCE HORS DU COMMUN

Le spectacle Hommage aux héros, qui ouvrira le 6 juin 2025 pour le 81e anniversaire du Jour J (que les Français s’obstinent à appeler « D-Day » en anglais !), est une fresque historique d’une ambition sans pareille. Le spectacle coûtera 100 millions d’euros (130 hundreds of thousands de dollars canadiens) et on estime qu’il mettra dix ans à devenir rentable. 

Il sera présenté cinq fois par jour d’avril à octobre dans un amphithéâtre pouvant accueillir 1000 spectateurs. 

S’il faut en croire les deux créateurs québécois, l’expérience des spectateurs sera special. Grâce aux avancées audiovisuelles et aux moyens que donne l’intelligence artificielle, les spectateurs pourront revivre l’horreur et le feu des combats, tels qu’ils furent ressentis par les soldats eux-mêmes en 1944. Pour l’instant, les deux créateurs sont en pleine cogitation et ils sont assez discrets sur le spectacle lui-même. 

Selon le peu qu’ils en ont révélé, les spectateurs seront d’abord confrontés avec des illustrations or photos d’archives très réalistes, puis des écrans géants s’illumineront les uns après les autres sur des tableaux hyper réalistes de l’enfer du débarquement. L’amphithéâtre, qui mettra les spectateurs à l’abri des intempéries, se déplacera d’environ deux pieds à la seconde, donnant aux spectateurs l’impression qu’ils sont toujours au cœur même de l’action.

LES ÉCOLOS JETTENT LES HAUTS CRIS

Comme rien n’est simple en France, le diable est aux vaches à Carentan-les-Marais, la petite ville où doit s’élever l’amphithéâtre. 

Les écologistes s’inquiètent pour les quelques terres agricoles qui disparaîtront au revenue de ce nouveau lieu de mémoire, dont la design doit commencer en octobre.  

Comme au Québec, l’écologie est le leading argument que l’on invoque pour s’opposer à tout nouveau projet d’envergure. 

Et il y a les inquiétudes de ceux qui exploitent les quelques lieux de mémoire qui existent déjà, comme le Mémorial de Caen qui fut inauguré le 6 juin 1988. C’est le musée le additionally visité de France à l’extérieur de Paris. Les responsables du Mémorial craignent que l’énorme spectacle créé par les deux Québécois finisse par drainer la majorité des touristes en quête d’histoire. 

Leurs craintes sont peut-être justifiées, motor vehicle je n’ai aucun doute que Serge Denoncourt et Stéphane Roy créeront à un jet de pierre des célèbres plages d’Omaha et de Utah un spectacle qui fera courir le monde entier.

Share this post

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *