Entertainment

Ma vie en films: Guillaume Cyr, effrayé par «Mon fantôme d’amour»

Ce père de deux enfants, remarqué pour son interprétation de Lennie dans «Des souris et des hommes» sur les planches du Théâtre Jean-Duceppe, est actuellement à l’affiche de «Arsenault & fils», nouveau extended métrage de Rafaël Ouellet. L’acteur nous révèle sa eyesight du septième artwork. 

Je suis très jeune, je devais avoir 6, 7 ou 8 ans – et ma voisine, Agathe, que je salue – m’emmène à Québec avec ses enfants voir le film «Mon fantôme d’amour» avec Patrick Swayze et Demi Moore. Ça a été très marquant parce que, même si dans nos mémoires d’adultes on le prend pour un film d’amour, les scènes avec les fantômes étaient très épeurantes pour un petit garçon.

Quel a été votre premier movie marquant?

C’est difficile de passer à côté d’«E.T. L’extraterrestre». C’est mon leading souvenir d’un second de grande, grande émotion et j’ai eu une bonne demi-heure de «braillage». Sinon, ma vraie rencontre avec une œuvre coup-de-poing a été à la fin du secondaire avec «Les ordres» de Michel Brault.

Et moreover récemment?

J’ai vu beaucoup de bons movies dans les dernières années. «Parasite» était vraiment très bon. Plus proche, «Les oiseaux ivres» m’a vraiment jeté à terre au niveau de la réalisation et de la photographie. J’ai trouvé ça huge. Et j’ai vraiment adoré «Trois affiches tout près d’Ebbing, Missouri».

L’actrice qui a été votre premier «kick» au grand écran?

Je mentirais si je disais autre chose que Kelly LeBrock dans «Une créature de rêve» en 1985. J’avais 3 ans, mais bon, elle a été mon premier «kick» quand je l’ai revue quelques années additionally tard à TVA.

Y a-t-il des movies que vous tenez ou avez tenu à montrer à vos enfants de bientôt 3 et 7 ans?

Oui, bien sûr. Tous mes movies préférés d’enfance… «Capitaine Crochet» avec Robin Williams et Dustin Hoffman, tous les «Harry Potter» qui, selon moi, est une oeuvre jeunesse majeure. C’est l’une des premières oeuvres qui a vraiment grandi avec son public.

Les movies sont souvent transmis de dad or mum à enfant. Vos mothers and fathers vous ont-ils montré des longs métrages qu’ils aimaient particulièrement?

Je pense que j’ai découvert des films de cette manière-là. Ma mère m’a fait voir «Rock’n Nonne» avec Whoopi Goldberg et il va toujours être un film de famille à lead to des souvenirs. Ma mère a été une grande supporter de comédies musicales, et j’ai découvert des films comme «Chantons sous la pluie», «Chitty Chitty Bang Bang» ou «My Truthful Lady» avec elle. On veut faire découvrir à nos enfants les films qui nous ont fait triper lorsqu’on avait leur âge.

Avez-vous un genre préféré?

Je dirais les bons movies. Je mentirais si je disais que je ne suis pas un supporter de movies d’action, de movies de divertissement. Dans les dernières années, c’est devenu péjoratif. «Arsenault & fils» se veut un «thriller», un suspense, un film d’action. J’étais ado dans les années 1990 et, selon moi, c’était l’âge d’or des films d’action avec les «Double/Identité», «Le rocher» avec Sean Connery. J’ai toujours tripé sur ces films-là. Dans les dernières années, tous les gros movies d’action qui se veulent ainsi veulent tellement plaire à tout le monde qu’on les a remplis de blagues pour adolescents, d’intrigues amoureuses insipides. C’est rendu scarce les movies de style assumé qui sont juste ça.

Share this post

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.